Histoire

L’histoire de la terminologie dans le Parlement européen est divisé en trois périodes:

terminology-archeo1

Au début, quand il y avait moins de dix langues, deux traducteurs ont travaillé à temps plein pour la terminologie. Il a ensuite été réduit à un traducteur. Ils ont travaillé avec le système classique de mise en ordre alphabétique des cartes dans des boîtes grises que l’on pouvait trouver sur le bureau de chaque traducteur.

La Division de terminologie a rassemblé le matériel dans toutes les langues et les grands glossaires ont été imprimés avec les termes traduits et des index alphabétiques séparés pour toutes les langues.

Plus que 100 glossaires multilingues sur plusieurs domaines et bulletins terminologiques réguliers ont été imprimés et distribués à tous les traducteurs ainsi qu’aux dictionnaires dans leurs langues respectives.

Beaucoup de terminologie a été produite dans les collations sur des textes spécifiques difficiles et importants. Des consultations ont été organisées en présence de l’administrateur responsable ou du représentant du rapporteur et des traducteurs dans chaque langue. Plusieurs langues ont continué à organiser des réunions avec les divisions de traduction des autres institutions, principalement le Conseil et la Commission. Dans la période embryonnaire d’utilisation de l’ordinateur au Parlement européen, des tentatives ont été faites pour créer un système interactif de terminologie entre les divisions linguistiques, comme celle faite à dBase par Rodolfo Maslias, aujourd’hui chef d’unité de TermCoord. dBase a été la première base de données terminologique interinstitutionnelle mise en œuvre au sein de l’Union européenne alors qu’elle n’était alors composée que de six langues.

Dans les années 80, lorsque le premier logiciel commercial, comme Workbench et Multiterm, a commencé à être utilisé, le directeur de la traduction a décidé de fusionner la Division de Terminologie avec les services techniques (alors appelés SILD, aujourd’hui ITS) ne conservant que trois des anciens terminologues à temps plein dans le département. Au cours de cette période, la principale réussite a été l’introduction de toute la terminologie des glossaires imprimés dans une base de données appropriée du Parlement, appelée EUTERPE (pour: La terminologie européenne pour le Parlement européen) développée parallèlement à la base de données alimentée par la Commission, Eurodicautom.

eurodicautom1

Au début du 21St siècle, la nécessité d’une base de données interactive unique et compatible a été mise en évidence par la tentative globale de renforcement de la collaboration en matière de traduction entre les institutions et l’implication croissante du Parlement dans la procédure législative.

Le Entreprise informatique grecque Qualité et fiabilité et l’institut de recherche danois Centre pour Sprogteknologi réponse à l’offre qui a conduit à la création de IATE (pour: Terminologie interactive pour l’Europe). Cette base de données devait être l’outil terminologique interinstitutionnel unique et toutes les bases de données ont été saisies dans IATE par des méthodes d’importation massives. IATE a adopté la structure prête du thésaurus multilingue Eurovoc, qui correspond toujours à ses domaines. Les trois terminologues qui avaient été transférés de Traduction à SILD ont entrepris la tâche de traiter IATE au nom du PE avec l’aide de deux assistants. Leur tâche principale était d’insérer le contenu d’EUTERPE dans la base de données ainsi que certaines terminologies pertinentes du PE telles que le règlement intérieur.

En mars 2008, il a été estimé que le Parlement européen avait besoin d’un service distinct pour stimuler et coordonner le travail terminologique qui devait être fait avec l’utilisation d’IATE. Le nouveau Service de coordination terminologique a été créé en octobre 2008.

iate-is-what-you-make-of-it-small1

L’ensemble de la stratégie, les objectifs et la méthodologie ont été fixés par une première très petite équipe composée du chef de service, d’un administrateur à temps plein provenant de l’administration et d’un administrateur à temps partiel détaché de l’ITS.

Le Service a déployé ses activités avec un groupe de stagiaires tournants, spécialisés dans la linguistique informatique et la communication. La valorisation des connaissances et de l’enthousiasme de ces jeunes de tous les pays européens fait encore la force et le dynamisme de TermCoord.

Au cours des années suivantes, le service de coordination terminologique a développé ses activités et la représentation du PE dans les organes terminologiques interinstitutionnels, a complété son fichier et a été converti en unité telle qu’elle est présentée sur ce site web.

TermCoord logo

Depuis 2011, TermCoord lance une initiative pour la création d’une Portail interinstitutionnel de terminologie. Une fois adopté par le groupe de gestion IATE et les décideurs interinstitutionnels, TermCoord a entamé le processus de conception et mis en place wikis dans chaque langue renforcer la coopération terminologique entre les traducteurs et les terminologues de toutes les institutions.

À présent, chaque unité linguistique du Parlement européen est chargée de l’introduction de nouveaux termes et de l’achèvement des langues manquantes, des mises à jour et de la validation des entrées dans IATE. TermCoord coordonne ces activités et fournit aux traducteurs et aux stagiaires des projets thématiques, de l’aide et du soutien. Ils travaillent également en permanence à la consolidation interinstitutionnelle au sein de l’IATE.

TermCoord entreprend une terminologie proactive, en surveillant les procédures législatives pour identifier les besoins terminologiques des unités de traduction. Par conséquent, l’équipe prépare «Termbases» avec du matériel de référence sur des questions importantes, la recherche de glossaires spécifiques à des sujets et assure la cohérence linguistique des bases de données du Parlement européen.

La terminologie au Parlement européen a parcouru un long chemin depuis le lancement de l’institution et continue d’évoluer. TermCoord a accru sa reconnaissance et son efficacité dans l’accompagnement des traducteurs dans leurs tâches quotidiennes et souhaite développer davantage ses activités et ses connexions.